AFP

Bolivie manifestation police politique armée élections,LEAD November 9 2019 - 4:28 AM

Bolivie: le gouvernement exclut une opération militaire contre les policiers mutinés La Paz, 9 nov 2019 (AFP) - Le gouvernement bolivien a exclu vendredi soir d'ordonner une opération militaire pour maîtriser les policiers qui se sont mutinés contre le président Evo Morales dans trois des villes du pays, a annoncé le ministre de la Défense Javier Zavaleta. "Aucune opération militaire ne sera menée pour le moment, c'est totalement exclu", a déclaré M. Zavaleta aux journalistes après les mutineries d'unités de police dans les villes de Cochabamba (centre), Sucre (sud) et Santa Cruz (est), 17 jours après le début des manifestations contre la réélection de M. Morales. En plus des mutineries dans ces trois villes, des dizaines de policiers ont défilé vendredi soir avec des manifestants de l'opposition criant des slogans contre M. Morales sur l'avenue Prado, la principale artère de La Paz, a observé un journaliste de l'AFP. Les chaînes de télévision locales ont également montré des images de manifestants serrant la main de policiers dans le centre de La Paz, un contraste avec les trois nuits précédentes où les deux camps s'étaient affrontés. Evo Morales ne s'est pas exprimé mais a convoqué une réunion d'urgence à la Casa Grande del Pueblo, la tour moderne et centrale où se trouve son bureau. Plusieurs ministres et le commandant en chef des forces armées, le général Williams Kaliman, participent à cette réunion, selon les chaînes de télévision locales. Le nombre d'agents de police anti-émeute et l'ampleur de ce mouvement de mutinerie ne sont pas connus précisément à l'heure actuelle. fj/lda/bdx/plh

Issue 78