AFP

Emirats santé virus épidémie transport aviation 2 April 2020 - 14:02

Emirates autorisée à reprendre des vols limités lundi, selon son PDG Dubaï, 2 avr 2020 (AFP) - La compagnie Emirates Airlines de Dubaï a été autorisée à reprendre, dès le 6 avril, un nombre limité de vols passagers, deux semaines après avoir cloué au sol sa flotte en raison de la pandémie du Covid-19, a déclaré jeudi son PDG. La compagnie Emirates, la plus importante du Moyen-Orient avec 271 gros-porteurs, "a reçu l'approbation des autorités des Emirats arabes unis de reprendre un nombre limité de vols passagers", a indiqué cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum sur Twitter. "A partir du 6 avril, ces vols transporteront dans un premier temps des voyageurs au départ des Emirats arabes unis", a-t-il affirmé, ajoutant que des détails seront fournis prochainement. Emirates a interrompu ses vols passagers la semaine dernière sur ordre des autorités fédérales des Emirats arabes unis de suspendre tous les vols commerciaux. La fédération de sept membres, dont fait partie Dubaï, a annoncé 814 cas de nouveau coronavirus, dont huit décès et pris de nombreuses mesures pour limiter la propagation de la pandémie. Cheikh Ahmed a déclaré qu'Emirates, qui possède la plus grande flotte d'Airbus A-380 au monde avec 113 exemplaires, cherchait à reprendre progressivement ses vols passagers. "Emirates attend avec impatience la reprise progressive des vols passagers avec la levée des restrictions aux voyages", a-t-il dit. Le transporteur a réduit ses coûts en baissant de 25 à 50% les salaires de base de la plupart de ses 100.000 employés, en soulignant que cette décision avait pour but d'éviter des licenciements. La compagnie a transporté environ 90 millions de passagers l'année dernière et est l'une des rares à dégager des bénéfices ces dernières années. Le prince héritier de Dubaï, cheikh Hamdane ben Mohammed ben Rachid Al-Maktoum, a déclaré mardi que la cité-Etat soutiendra la compagnie en y injectant de nouveaux capitaux pour l'aider à traverser la crise du nouveau coronavirus. Le tourisme, l'aviation, l'hôtellerie et les divertissements sont les secteurs clés de l'économie de Dubaï peu dépendante du pétrole. oh/mh/on AIRBUS GROUP TWITTER

Issue 83