AFP

France ONU Défense diplomatie désarmement February 24 2020 - 3:11 PM

La France dénonce la "remise en cause" des efforts de désarmement Genève, 24 fév 2020 (AFP) - La France a déploré lundi la "remise en cause" des efforts internationaux de désarmement, qu'il s'agisse des armes chimiques, du nucléaire ou de la militarisation de l'espace. La "crise du désarmement" constitue "l'une des manifestations les plus préoccupantes de la crise du système multilatéral", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, dans une intervention devant la Conférence du désarmement. M. Le Drian a regretté devant cette instance de l'ONU qui siège à Genève "la systématisation des rapports de force et l'intensification de la compétition internationale" au détriment des accords négociés. "Ce que la Conférence (du désarmement) a construit est aujourd'hui remis en cause", a-t-il souligné, sans pointer la responsabilité de pays précis. Le ministre a notamment mentionné les "violations caractérisées de la convention sur les armes chimiques", sans toutefois citer nommément la Syrie accusée par les Occidentaux d'en avoir fait usage. Il a également regretté qu'il n'y ait pas encore "d'agenda pragmatique" pour négocier sur les risques "d'incidents délibérés, voire hostiles, dans l'espace extra-atmosphérique". M. Le Drian a aussi plaidé pour la définition "d'un nouvel agenda pour la maîtrise des armements", avec le "renouvellement du traité New Start" et l'élaboration "d'instruments nouveaux suite à l'effondrement du traité FNI". Le traité FNI, signé par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en 1987, abolissait l'usage des missiles terrestres (conventionnels et nucléaires) d'une portée de 500 à 5.500 kilomètres. Il est de facto mort depuis sa dénonciation en août par les Etats-Unis. Le traité russo-américain New Start conclu en 2010, qui vient à expiration début 2021, est considéré comme le dernier accord nucléaire encore en vigueur, contenant les arsenaux des deux pays en dessous de leurs sommets de la guerre froide. L'administration du président américain Donald Trump pourrait ne pas le renouveler. cr/apo/cac

Issue 82