AFP

GB homicide armée enquête IrlandeNord April 15 2019 - 8:29 PM

"Troubles" en Irlande du Nord: un vétéran va être poursuivi pour meurtre Dublin, 15 avr 2019 (AFP) - Un ancien soldat britannique va être poursuivi pour le meurtre d'un adolescent de 15 ans en 1972, pendant les "Troubles" en Irlande du Nord, a annoncé lundi le parquet nord-irlandais. La victime, Daniel Hegarty, avait reçu deux balles dans la tête à Derry le 31 juillet 1972. L'auteur présumé des tirs, désigné comme "soldat B", appartenait à une patrouille de l'armée britannique opérant dans le cadre des violences qui ont déchiré la province britannique pendant trois décennies, entre républicains nationalistes (catholiques), partisans de la réunification de l'Irlande, et loyalistes unionistes (protestants), défenseurs du maintien dans la Couronne britannique. Le vétéran va également être poursuivi pour avoir blessé le cousin de Daniel Hegarty. Les preuves existantes "sont suffisantes" pour justifier le lancement de poursuites, a souligné Stephen Herron, un responsable du parquet nord-irlandais. En mars dernier, la justice nord-irlandaise avait déjà annoncé des poursuites contre un autre vétéran britannique, le "soldat F", soupçonné de meurtres lors du "Bloody Sunday" du 30 janvier 1972. Ce jour-là, 13 militants catholiques avaient été tués à Derry par un régiment de parachutistes britanniques à l'occasion d'une manifestation pacifique organisée pour protester contre les internements de militants de la communauté catholique hors de tout contrôle judiciaire. Une quatorzième personne était décédée cinq mois plus tard. Les suites judiciaires des violences commises pendant les "Troubles" sont un sujet de controverse au Royaume-Uni. Lors de l'annonce de poursuites contre le "soldat F", des familles de victimes avaient regretté que d'autres anciens soldats ne soient pas poursuivis. Mais l'organisation de défense de vétérans Justice for Northern Ireland Veterans avait dénoncé ces poursuites, et le gouvernement britannique avait assuré que le vétéran bénéficierait de son soutien. Vendredi, quelque deux cents motards, parmi lesquels de nombreux vétérans, ont défilé dans le centre de Londres pour exprimer leur solidarité envers le "soldat F". eg/lpt

Issue 74