AFP

Pakistan justice armée February 25 2020 - 5:03 PM

Pakistan : libération du dirigeant d'un mouvement de droits civiques Islamabad, 25 fév 2020 (AFP) - Manzoor Pashteen, le leader d'un mouvement de défense des droits de la minorité pachtoune (PTM), très virulent face à la puissante armée pakistanaise, a déclaré à l'AFP avoir été libéré mardi, dix jours après une décision judiciaire ordonnant son élargissement. Arrêté le mois dernier pour des accusations notamment de sédition, discours haineux, incitation à la violence contre l'Etat et conspiration criminelle, "Manzoor Pashteen est enfin libéré aujourd'hui", a déclaré à l'AFP son avocat Abdul Majeed Khan. Un tribunal avait ordonné sa remise en liberté le 15 février, sans que cette décision eut été suivie d'effets. Les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent le dirigeant du PTM, le haut du corps émergeant du toit ouvrant d'une voiture, s'adressant à des centaines de supporteurs qui le couvrent de pétales de roses et lui chantent des chansons. "Ces arrestations ne vont pas m'empêcher d'élever ma voix pour les droits des Pachtounes", a déclaré M. Pashteen à l'AFP. Au lendemain de son arrestation, le 27 janvier, un député du PTM et une vingtaine de sympathisants avaient été interpellés à Islamabad lors d'une manifestation pacifique. Tous ont depuis lors été remis en liberté. Depuis son apparition début 2018, le PTM multiplie les critiques envers la puissante armée, une ligne rouge à ne pas franchir au Pakistan. Il affirme que les militaires ont tué et fait disparaître des milliers de Pachtounes au cours d'opérations entre 2008 et 2014 contre des groupes extrémistes qui s'étaient réfugiés dans les zones tribales pakistanaises après la chute des talibans en Afghanistan en 2001, ce que l'armée nie. Les Pachtounes représentent environ 15% de la population pakistanaise. Ils sont majoritaires dans les zones tribales. la-zz/ds/jf/mig

Issue 82