AFP

Russie défense politique armée,PREV January 21 2020 - 8:52 PM

Choïgou, l'homme de Poutine pour les missions militaires sensibles (PORTRAIT) Par Maxime POPOV =(Photo Archives)= Moscou, 21 jan 2020 (AFP) - Guerre en Syrie, annexion de la Crimée, armement hypersonique, mais aussi à l'occasion la cueillette des champignons : le ministre de la Défense Sergueï Choïgou semble toujours au côté de Vladimir Poutine, qui l'a reconduit mardi à son poste lors de l'annonce d'un nouveau gouvernement. Fin décembre, vêtu de l'uniforme qu'il ne semble plus quitter, Sergueï Choïgou était à la droite du président russe lorsque celui-ci annonçait au monde avoir mis en service la première de ses armes "invincibles", le missile hypersonique Avangard, qui assurera la défense du pays "des générations durant". Depuis son arrivée à la Défense, l'armée russe a entamé un important réarmement via des investissements de plusieurs centaines de milliards d'euros. Elle a testé ses armes et éprouvé sa capacité de combat en intervenant en Syrie en soutien à Bachar al-Assad, son allié qu'elle a remis en selle au pris de bombardements massifs. Aux avants-postes du conflit syrien, Sergueï Choïgou est aussi en première ligne dans la crise ukrainienne : c'est lui qui préside à l'opération des forces spéciales russes qui prennent le contrôle de la Crimée en mars 2014. Outre ces missions sensibles, c'est un proche du maître du Kremlin. Au-delà des guerres et des missiles, chaque année, les deux hommes passent des vacances dans la nature sauvage de la république sibérienne de Touva, région isolée dont M. Choïgou est originaire. En octobre, une vidéo les montrait ainsi marchant dans la taïga, bâton à la main, cueillant baies et champignons. Avant de prendre la tête de la Défense de la Russie, qui traverse la pire crise dans ses relations avec les Occidentaux depuis la fin de la Guerre froide, Sergueï Choïgou a dirigé pendant près de vingt ans le ministère des Situations d'urgence, une institution très importante en Russie, où les accidents et catastrophes en tous genres sont fréquents. - indéfectible loyauté - Cet homme de 64 ans, décoré de la plus haute distinction du pays, a eu à gérer toutes sortes de crises, des incendies géants aux inondations en passant par les accidents dans des mines. Il a longtemps été considéré par les Russes comme l'un des rares hommes politiques efficaces. Après avoir commencé sa carrière dans le secteur de la construction à l'époque soviétique, il a gravi peu à peu les échelons du parti communiste en Sibérie. Il a ensuite déménagé à Moscou en 1990, avant d'être nommé en 1991 chef du service russe de sauveteurs, qui deviendra le comité puis le ministère des Situations d'urgence. Au tournant des années 2000, il commence à occuper des fonctions importantes dans le parti Russie Unie de Vladimir Poutine, dont il est l'un des membres fondateurs. En 2012, Choïgou est nommé ministre de la Défense après le limogeage de son prédécesseur Anatoli Serdioukov, empêtré dans un scandale de corruption. Sergueï Choïgou s'est bâti une réputation d'indéfectible loyauté, sans jamais faire d'ombre à son mentor avec lequel il joue aussi à l'occasion au hockey sur glace. Personnalité médiatisée et bien connue des Russes, il est très populaire en Russie, même si les internautes le moquent pour sa tendance à barder sa poitrine de décorations. A son initiative, un gigantesque "Disneyland patriotique" dédié à la gloire de l'armée russe, a ouvert ses portes en 2015. Les visiteurs peuvent s'y essayer à la conduite de tanks, manipuler des lance-grenades ou tout simplement admirer des reconstitutions des plus grandes batailles de l'histoire russe. pop/alf/rco/lpt

Issue 79