, AFP Haberleri - USA Venezuela diplomatie sanctions armée économie
AFP

USA Venezuela diplomatie sanctions armée économie July 11 2019 - 7:13 PM

Venezuela: sanctions américaines après la mort en détention d'un militaire Washington, 11 juil 2019 (AFP) - Les Etats-Unis ont imposé jeudi des sanctions contre l'agence de renseignement militaire vénézuélienne, accusée d'être responsable de la mort d'un soldat arrêté pour son implication présumée dans une tentative de coup d'Etat contre le président Nicolas Maduro. Le capitaine de corvette Rafael Acosta avait été arrêté le 21 juin, accusé d'avoir participé à un putsch censé intervenir deux jours plus tard. Selon le récit d'une opposante en exil, il avait comparu une semaine après devant un tribunal "en fauteuil roulant, présentant de graves signes de torture". Il avait ensuite été transporté à l'hôpital où il était décédé. Deux militaires de la Direction générale du contre-espionnage militaire (DGCIM) sont poursuivis par la justice vénézuélienne pour leur responsabilité présumée dans la mort du capitaine Acosta. "L'arrestation politiquement motivée et la mort tragique du capitaine Rafael Acosta était injustifiée et inacceptable", a affirmé le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin dans un communiqué. Les sanctions annoncées jeudi consistent essentiellement en des gels d'avoirs et des interdictions de commercer avec les personnes qu'elles visent. Son ministère "est engagé à mettre un terme au traitement inhumain par l'ancien régime de Maduro des opposants politiques, des civils innocents et des membres de l'armée, pour tenter de réprimer la dissidence", a-t-il ajouté. Washington avait déjà condamné "l'assassinat et la torture" du capitaine Acosta. John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, avait nommément visé la DGCIM. La Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a dénoncé en juillet le nombre "extrêmement élevé" d'exécutions extrajudiciaires présumées au Venezuela, où 5.287 personnes auraient été tuées pour "résistance à l'autorité" au cours d'opérations de sécurité en 2018. Le Venezuela traverse depuis des mois une profonde crise politique entre le président Nicolas Maduro et l'opposant Juan Guaido, qui s'est proclamé président par intérim et a été reconnu comme tel par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis. Le dialogue entre les deux parties a repris lundi sur l'île caribéenne de la Barbade, après deux premières réunions organisées à Oslo en mai qui n'ont donné aucun résultat tangible. A la crise politique que vit le Venezuela s'ajoute la pire crise économique de l'histoire récente de ce pays aux plus grandes réserves de pétrole au monde. Le gouvernement estime que le Venezuela est victime d'un "blocus" mis en place par les Etats-Unis par le biais de nombreuses sanctions économiques. cyj/la

Issue 74