AFP

USA industrie aéronautique social entreprises restructurations July 11 2019 - 8:01 PM

Lockheed Martin renonce à fermer une usine après un entretien avec Trump New York, 11 juil 2019 (AFP) - Le groupe de défense américain Lockheed Martin a finalement renoncé à fermer une usine de finitions pour ses hélicoptères Sikorsky après une rencontre entre sa PDG et le président Donald Trump, qui plaidait pour son maintien. "A la demande du président Trump, j'ai revu notre décision de fermer notre usine de Coatesville en Pennsylvanie et finalement décidé de la laisser ouverte tout en continuant à réfléchir à son avenir", écrit, sur le compte Twitter de Lockheed Martin, la PDG Marillyn Hewson. Donald Trump a immédiatement salué ce revirement. "Nous sommes très fiers de la Pennsylvanie et de ceux qui y travaillent. Merci à Lockheed Martin, une des véritables entreprises américaines", s'est-il réjoui sur Twitter. "Très content d'avoir été capable de conserver les hélicoptères Sikorsky dans le super Etat de Pennsylvannie", s'est-il félicité plus tard dans un autre tweet. Lockheed Martin, fabricant de l'avion de combat F-35, prévoyait de fermer ce site de finitions pour les hélicoptères Sikorsky, modèles S-92 et S-76D, en raison d'un ralentissement du marché. Cette usine emploie 465 personnes. "Nous nous réjouissons de travailler avec le gouvernement (fédéral) et les élus de Pennsylvanie pour trouver du travail à cette usine", a dit Mme Hewson. La Pennsylvanie, comme l'Ohio, fait partie des Etats industriels déterminants pour la prochaine élection présidentielle américaine de 2020. Donald Trump l'avait emporté de peu en 2016 face à Hillary Clinton, mais les démocrates s'y sont imposés lors des élections législatives de mi-mandat en novembre dernier. Conscient que sa réélection pourrait se jouer dans ces Etats, le locataire de la Maison Blanche fait pression sur les groupes industriels y détenant des usines pour qu'ils renoncent à leurs projets de fermetures de sites. Avant Lockheed Martin, M. Trump a ainsi forcé General Motors (GM) en mai à entrer en discussion avec le spécialiste des utilitaires et pickups électriques Workhorse Group pour lui vendre une usine promise à la fermeture à Lordstown, dans l'Ohio. lo/vog/sdu LOCKHEED MARTIN GENERAL MOTORS TWITTER

Issue 76