, AFP Haberleri - Ukraine PaysBas Russie aviation enquête
AFP

Ukraine PaysBas Russie aviation enquête June 19 2019 - 9:13 PM

Vol MH17: trois questions autour de l'annonce d'un procès (QUESTIONS-REPONSES) =(Photo)= Nieuwegein (Pays-Bas), 19 juin 2019 (AFP) - L'annonce du procès de trois Russes et d'un Ukrainien dans le cadre du crash du vol MH17 a soulevé des interrogations quant aux accusations portées et à la suite à donner au processus judiciaire. Voici trois questions clés: - De quoi les suspects sont-ils accusés? - Les suspects sont visés chacun par deux chefs d'accusation. En premier lieu, ils sont accusés d'avoir "causé le crash du Vol MH17, entraînant la mort de tous les passagers", et en deuxième lieu du "meurtre des 298 personnes présentes dans l'avion". Les enquêteurs ont reconnu qu'aucun des suspects n'avaient "appuyé eux mêmes sur le bouton" pour tirer le missile ayant abattu le 17 juillet 2014 le Boeing de la Malaysia Airlines, au-dessus de la zone de conflit armé dans l'est séparatiste prorusse de l'Ukraine, tuant les 283 passagers - dont 196 Néerlandais - et les 15 membres de l'équipage. Mais les suspects ont "collaboré étroitement pour convoyer le (système de missiles anti-aériens) BUK et l'ont mis en position dans le but de toucher un avion", et cela suffit pour les poursuivre, a indiqué le procureur néerlandais Fred Westerbeke. "La loi néerlandaise stipule que les personnes qui ne sont pas présents eux mêmes lors de la perpétration d'un crime mais qui jouent un rôle important dans l'organisation sont tout aussi punissables que les auteurs du crime", a-t-il déclaré mercredi lors d'une conférence de presse. - Pourquoi n'y a-t-il pas d'autres d'accusés? - Les déclarations cette semaine d'un membre du gouvernement ukrainien et des informations relayées par les médias néerlandais avaient alimenté les spéculations sur des poursuites judiciaires à l'encontre de hauts dirigeants russes. Au lieu de cela, les quatre suspects sont des personnalités de la république séparatiste populaire de Donetsk, à l'est de l'Ukraine. Le chef de la police néerlandaise, Wilbert Paulissen, a toutefois déclaré que "l'enquête en vue de la poursuite d'autres suspects suivait son cours". Les enquêteurs sont à la recherche des membres de l'équipage du système de missiles anti-aériens BUK et des "personnes qui constituaient le maillon dans la chaîne de commandement russe". "Nous voulons aller aussi loin que possible", a déclaré M. Westerbeke avant de lancer un nouvel appel à témoins. - Les suspects seront-ils présents au procès? - Selon les enquêteurs, il est peu probable que les suspects se présentent dans le box des accusés. Les Pays-Bas ne demanderont pas leur extradition puisque la constitution russe et ukrainienne l'interdit, a indiqué le procureur néerlandais. "Je suis réaliste, je ne pense pas que les chances soient de notre côté", a-t-il déclaré, ajoutant que la Russie avait jusqu'ici refusé de coopérer. La loi néerlandaise permet cependant de juger des personnes par contumace, ce qui signifie que "le procès aura lieu, même si les suspects choisissent de ne pas être présents", a-t-il précisé. Le procès des quatre suspects s'ouvrira le 9 mars 2020 au tribunal de Schiphol en banlieue d'Amsterdam, à quelques encablures de l'aéroport d'où le Boeing avait décollé. dk/cvo/fjb

Issue 74