AFP

transport mer tourisme pandémie USA virus santé March 27 2020 - 2:18 AM

Trump "aime" l'idée de demander aux croisiéristes de battre pavillon américain Washington, 26 mars 2020 (AFP) - Donald Trump a affirmé jeudi qu'il "aimait" l'idée d'exiger des croisiéristes --l'un des secteurs les plus touchés par l'impact de la pandémie de Covid-19--, qui réclament une aide publique, de battre pavillon des Etats-Unis, plutôt qu'un pavillon étranger. "J'aime l'idée de venir ici et de s'enregistrer ici. Venez aux Etats-Unis. C'est dur de prêter de l'argent public à une entreprise basée dans un pays différent", a dit le président américain au cours de son point de presse désormais quotidien, consacré à la lutte contre l'épidémie. Pourtant, M. Trump a répété à de très nombreuses reprises qu'il souhaitait aider le secteur des croisières à surmonter la crise provoquée par le coronavirus, d'autant que le monde entier a pu suivre pendant plusieurs semaines la difficile épreuve des passagers et équipages de plusieurs navires contaminés. Les plus grands noms du secteur ont indiqué ne plus mouiller aux Etats-Unis pendant un mois à partir du 14 mars pour combattre l'épidémie. De nombreuses voix se sont élevées contre l'attribution de deniers publics à des entreprises basées offshore pour échapper à une bonne partie de l'impôt aux Etats-Unis. Selon le Wall Street Journal, deux conditions incorporées à la dernière minute au gigantesque plan de relance de plus de 2.000 milliards de dollars déjà voté unanimement par le Sénat, devraient empêcher les croisiéristes de bénéficier de ce plan de relance: avoir son siège social aux Etats-Unis et avoir une majorité d'employés habitant aux Etats-Unis. Le président a toutefois semblé vouloir quand même défendre le secteur en insistant sur les nombreux emplois crées à terre. "Ils ont des milliers de gens qui travaillent à terre pour charger les navires avec des biens et des produits. Le secteur des croisières est très important", a souligné M. Trump. "Nous allons travailler très dur sur ce secteur des croisières. On va essayer de trouver une solution. J'aime le concept", a ajouté le locataire de la Maison Blanche, sans répondre très précisément sur ce qu'il comptait faire et semblant ménager la chèvre et le chou. Les croisières sont économiquement très importantes pour les Etats-Unis et notamment pour la Floride ou encore l'Alaska par les très nombreux emplois dérivés que créent ces gigantesques villes flottantes et leurs milliers de passagers dans les ports où elles mouillent. L'Association internationale des croisiéristes affirme que le secteur est à l'origine de 421.000 emplois aux Etats-Unis et apporte 53 milliards de dollars tous les ans à l'économie des Etats-Unis. "L'industrie de la croisière génère du travail pour les agences de voyage, les compagnies aériennes, les hôtels et toute une gamme de secteurs industriels pour l'approvisionnement à travers tous les Etats-Unis", affirme l'association professionnelle sur son site internet. vog/cjc

Issue 82