AFP

santé épidémie virus armée France 31 March 2020 - 18:14

Coronavirus: nouvelles opérations de transferts de patients français vers l'Allemagne =(Photo+Video)= ATTENTION - ajoute arrivée à Hambourg /// Istres, 31 mars 2020 (AFP) - Les opérations de transferts de malades français du coronavirus vers l'Allemagne se sont poursuivies mardi pour soulager le travail des soignants dans un Grand Est toujours saturé, a-t-on appris de sources officielles et auprès d'équipes de l'AFP. Un Airbus A330 Phénix de l'armée de l'Air, qui avait décollé vers 12H00 d'Istres lors de la 5e mission aérienne depuis le début de la crise avant de redécoller de Bâle-Mulhouse peu après 14h30 avec à son bord six malades, a atterri en milieu d'après-midi à l'aéroport d'Hambourg, selon un photographe de l'AFP. "Merci à nos soignants, à nos militaires et à l'Allemagne", a tweeté la ministre des Armées Florence Parly. Dans le même temps, elle a fait état d'évacuation de patients de Metz vers Essen dans un hélicoptère NH90 Caïman de l'armée de terre. "D'autres vols suivront dans les prochaines heures". Le dispositif d'évacuation médicale aéroportée Morphée a été déployé lors de cette crise par l'armée pour la toute première fois sur le territoire national pour transporter des malades. Il a pour vocation première de rapatrier des militaires français grièvement blessés en opérations extérieures. A bord de l'appareil équipé de ce dispositif d'évacuations sanitaires, 25 militaires: un pilote et un copilote, 4 personnels navigants, 13 membres de l'équipage médical, 3 experts de l'institut de recherche biologique des armées, et 3 experts en sécurité NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique), a indiqué à l'AFP le commandant de la base, le colonel Pierre Gaudillière. Depuis la mi-mars et une première mission Morphée, l'armée française a participé à plusieurs reprises au transfert de malades du Grand Est, une des régions françaises les plus touchées par le Covid-19, vers d'autres régions en France ainsi qu'en Allemagne, en Suisse et au Luxembourg. D'autres transferts, notamment par voie ferroviaire ou maritime entre la Corse et le continent, ont également été organisées. "Ce sont des missions stimulantes, nous participons à une mission de solidarité sanitaire, nous sommes là pour aider", a commenté auprès de l'AFP le médecin-principal Julia, médecin d'unité et généraliste sur la base d'Istres, peu avant le décollage de l'A330. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a salué toutes ces opérations mardi matin sur RTL, y voyant le signe d'une forme d'efficacité de l'Union européenne, éreintée par les critiques. "C'est vrai qu'au départ il y a eu sans doute un peu de retard à l'allumage", a admis le chef de la diplomatie française. "Mais depuis, c'est allé très vite. Il y a eu des actes de solidarité très concrète, très pragmatique". Saluant ces vols à destination de pays limitrophes de la France, il a aussi souligné notamment la "bonne coordination" des ministres de la Santé de l'UE "pour adopter les même normes de confinement, les mêmes principes de gestion de crise". bur-dla-dac/mat/nm AIRBUS GROUP

Issue 83